Votre CCI à votre service0590 93 76 00
Le réseau CCI
   
vous êtes
Découvrir nos antennesVotre cci
Votre CCI
Les points-clés d'une reprise d'entreprise réussie

MOTS CLÉS :

Les points-clés d'une reprise d'entreprise réussie

Les cibles

Engagez une recherche de proximité active

Beaucoup de reprises sont initiées de cette façon, par contact direct ou par l'intermédiaire des réseaux. Parlez de votre projet à vos proches, actionnez votre réseau… C'est le seul moyen d'accéder au marché officieux de la reprise.
Si vous avez identifié une cible qui vous intéresse : faites-vous-en d'abord une idée avec les informations disponibles à tous (site internet, comptes publiés, réputation …).
• Si vous connaissez le cédant, tentez une approche en direct.
• Si vous ne connaissez pas le cédant, l'idéal est de le faire approcher par un tiers qui le connait. Sinon, trouvez un prétexte pour entrer en contact avec lui.
Avantages : Vous pouvez de ce fait trouver des affaires qui ne sont pas encore sur le marché officiel et en avoir la primeur.
Inconvénients : Vous pouvez tomber sur un cédant qui n'est pas réellement vendeur et qui va faire semblant pour voir si son entreprise intéresse et estimer sa valeur.
Un cédant qui n'est pas pressé, acceptera de vendre, mais cher.
Rencontrez les intermédiaires de proximité de la cession-reprise
- Chambres consulaires, organisations syndicales ou professionnelles
- Réseaux de la reprise d'entreprise
- Conseils des entreprises (experts-comptables, avocats, banquiers, assureurs...)
- Vendeurs de fonds de commerce (agents immobiliers, notaires...)
Consultez les bourses d'opportunités ou les annonces
Désormais visibles sur internet, elles sont proposées par différentes structures :
- Chambres consulaires, organisations syndicales ou professionnelles
- Médias ou réseaux spécialisés privés ou associatifs, bourses de reprise...
- Structures d'enseignement ou associations d'anciens élèves (exemple : Clénam)
La BPI a centralisé les annonces de plusieurs bourses (dont les bourses consulaires) au sein d'une bourse nationale.
Rencontrez certains acteurs privés
Ce sont les cabinets de rapprochement, banques, structures de capital-investissement… Ces structures sont en priorité saisies par les cédants, mais en tant que repreneur, si votre cible correspond à leurs clients, vous avez tout intérêt à les contacter pour présenter votre profil et votre projet.

Diagnostics et Audits

A quoi servent-ils ? Que concernent-ils ?

Les diagnostics doivent vous permettre de mieux connaître l'entreprise, ses points forts, ses points faibles, son état de santé, sa viabilité économique future.
Les informations collectées vont vous permettre :
. d'affiner votre intérêt pour la cible,
. d'envisager son potentiel de développement,
. de vérifier que la description du cédant est bien conforme à la réalité,
. de lister des arguments pour la négociation (le dirigeant doit vous remettre une entreprise en parfait état de marche et qui ne soit entachée d'aucune irrégularité),
. de préparer votre business plan.
On dit souvent qu'après toute reprise, le repreneur retrouve des « cavadres dans les placards ». Si ce n'est pas toujours vrai, les diagnostics servent aussi à débusquer ces éventuels « cadavres ».
On distingue le diagnostic économique, le diagnostic des moyens techniques, les diagnostics humain, social, comptable, financier, juridique, réglementaire. Voici les principales questions à se poser.
Qui les réalise ?
Dans un premier temps, vous y procèderez seul ou avec l'appui d'un conseiller à partir des éléments fournis par le cédant, conformément à la lettre d'intention.
Dans un second temps, le plus souvent après la signature du protocole d'accord, des audits plus approfondis peuvent être menés par les conseils de l'entreprise ou des cabinets spécialisés.

Evaluation Financière

Après les diagnostics et éventuellement les audits, il est temps de répondre à cette question importante : que rachetez-vous ?
Tout d'abord, qu'est-ce que le cédant vous propose ? Sa proposition vous convient-elle ou, selon votre projet ou le résultat des diagnostics, lui proposez-vous un autre périmètre de reprise ?
Dans la pratique, vous avez trois possibilités. Racheter :
. Uniquement le fonds de commerce. Cela ne concerne pas uniquement la reprise d'une entreprise individuelle. On peut très bien reprendre un fonds de commerce détenu par une société.
. Les parts sociales de la société. Vous rachetez l'actif et le passif.
. Une partie des actifs (corporels ou incorporels). Dans ce cas, il faut bien individualiser ce que vous souhaitez racheter. La démarche va s'apparenter à la reprise du fonds de commerce.
Ensuite, il peut y avoir des éléments plus ponctuels :
. rachat ou non de l'immobilier qui est à l'actif,
. rachat ou non des brevets qui sont à l'actif,
. rachat ou non des participations...
Déterminez bien ce que vous souhaitez acheter. Cela sera utile pour bien aborder la négociation et pour envisager le futur montage juridique.  plus souvent après la signature du protocole d'accord, des audits plus approfondis peuvent être menés par les conseils de l'entreprise ou des cabinets spécialisés.