Votre CCI à votre service0590 93 76 00
Le réseau CCI
   
vous êtes
Découvrir nos antennesVotre cci
Votre CCI
Détail Actualité
Actualités

MOTS CLÉS :

enquête anonyme sur la santé des Travailleurs non-salariés de Guadeloupe

 

ENQUÊTE SUR LA SANTÉ DES ENTREPRENEURS DE GUADELOUPE !

 

29% des chefs d’entreprises de petites et moyennes entreprises interrogés déclarent être en mauvaise santé physique et 31% en mauvaise santé morale

                                                                                                  ET VOUS ?

Votre participation est importante !

Dans le cadre d’une collaboration entre l’ARACT Guadeloupe et l’Observatoire AMAROK*, fondé et présidé par le Professeur Olivier TORRES de l’Université de Montpellier, vous êtes invité(e) à participer à une enquête anonyme sur la santé des Travailleurs non-salariés de Guadeloupe (commerçants, artisans, professions libérales, chefs d'entreprise et exploitants agricoles).

 
Conduisant ces enquêtes depuis plus de 10 ans sur les secteurs du commerce, de l’artisanat ou encore du bâtiment, l’Observatoire AMAROK a pour objectif, avec l’ARACT Guadeloupe, de faire avancer la connaissance sur la santé des chefs d’entreprise guadeloupéens et surtout de pouvoir imaginer et mettre en place des solutions pratiques et adaptées aux contraintes spécifiques de cette fonction.

Cette démarche s’inscrit dans un suivi de 3 ans, et repose sur la complétude d’un questionnaire de 10 minutes montre en main, qui vous sera proposé au rythme d’1 questionnaire par an. Tout au long de l’étude, vous serez interrogé(e) sur votre sommeil, votre alimentation, votre optimisme, …

Vous allez participer à une expérimentation unique qui fera référence sur le plan national, tant les données sur la santé des dirigeants sont rares, en particulier celles sur les Travailleurs Non-Salariés de Guadeloupe.

Le fait de répondre à ces questionnaires vous permettra de mieux vous connaître et de mieux pouvoir gérer votre capital santé, élément primordial de la santé de votre entreprise !

Pour répondre au questionnaire, cliquez ici.